Politique

Tunisie : Ennahdha en embuscade

Tunisian Former Minister of Agriculture, Mondher Zenaidi attends before submitting his candidacy for the upcoming Presidential elections on September 22, 2014 in Tunis, Tunisia. Mohamed Hammi/Sipa Press/HAMMI_174012/Credit:HAMMI/SIPA/1409221750 © mohamed hammi/SIPA

Profitant de la crise entre Béji Caïd Essebsi (BCE), le président, et Youssef Chahed, son Premier ministre, Ennahdha avance ses pions.

Première formation du pays et pilier de l’alliance gouvernementale, le mouvement islamiste a soutenu jusqu’ici le chef du gouvernement. Mais le parti – qui dit séparer la religion de la politique depuis 2016 – prépare en coulisses la prochaine étape.

Selon un proche de Rached Ghannouchi, son leader, Ennahdha souhaiterait que Mondher Zenaidi, qui fut ministre sous Zine el-Abidine Ben Ali et candidat malheureux à la présidentielle de 2014, succède à Chahed.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte