Justice

Algérie – Affaire Kamel Chikhi : deux hauts fonctionnaires de la Défense entendus par le juge

Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre algérien de la Défense, à Alger le 1er juillet 2018. © Anis Belghoul/AP/SIPA

Deux hauts fonctionnaires du ministère algérien de la Défense ont été entendus par la justice. Ils sont soupçonnés d'avoir profité des largesses de Kamel Chikhi, principal suspect dans l'enquête ouverte après une saisie record de Cocaïne à Oran.

Démis de leurs fonctions le 4 juillet, les généraux-majors Boudouaour Boudjemaâ et Mokdad Bouziane, respectivement directeur central des finances et directeur du personnel au ministère de la Défense, ont été entendus par un juge d’instruction relevant du tribunal militaire de Blida (à l’ouest d’Alger).

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte