Politique

Guinée équatoriale : Obiang Nguema, sous l’arbre à palabres

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo © Panafrica international

Et si cette fois, c’était la bonne ? Le président équato-guinéen Obiang Nguema dit vouloir libérer les prisonniers politiques et dialoguer avec l’opposition. Échaudés, ses détracteurs doutent de sa sincérité.

« Un prédateur furtif, opportuniste et solitaire, qui s’approche de sa proie en rampant à couvert. » Pour ses détracteurs, la Panthère de Malabo ressemble en tout point à la définition du félin donnée par Wikipédia. Pourquoi Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a-t-il convoqué le 13 juin, par décret, un dialogue national devant réunir toute l’opposition, intérieure et extérieure ? En trente-neuf années d’un pouvoir sans partage, il s’agit de la sixième tentative de réconciliation.


>>> A LIRE – Guinée équatoriale : Obiang veut dialoguer, l’opposition pose ses conditions


Amnistie des prisonniers politiques, promesse d’un dialogue inclusif encadré par la communauté internationale… La recette de juillet 2018 a la même saveur que celle de novembre 2014, date du dernier round de négociations.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte