Dossier

Cet article est issu du dossier «Électricité : le Nigeria face à l'échec de la privatisation du secteur»

Voir tout le sommaire
Energie

Nigeria : Femi Otedola et les limites du réseau de transmission d’électricité

Femi Otedola, le 7 juillet 2007, à Lagos. © PIUS UTOMI EKPEI/ AFP

Proche de l’ex-président Jonathan, Femi Otedola est l’un des investisseurs phares du secteur de l'électricité au Nigeria.

Proche de l’ex-président Jonathan, Femi Otedola est l’un des investisseurs phares du secteur. Sur son compte Twitter, il indiquait au début de 2018 avoir injecté 350 millions de dollars dans la centrale électrique de Geregu, au sud d’Abuja, rachetée pour 132 millions de dollars au moment de sa privatisation en 2013.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte