Dossier

Cet article est issu du dossier «Cameroun : l'éternel retour»

Voir tout le sommaire
Politique

Cameroun : faut-il revaloriser le smig ?

Par

Féru de batailles politiques et judiciaires, Mathieu Olivier est journaliste spécialiste du Cameroun, du Gabon et du Niger. Il travaille aussi sur les droits de l'homme, tout en gardant un œil sur la data-visualisation.

+ Suivre cet auteur

Le marché de Mokolo, à Yaoundé. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Plusieurs candidats à la présidentielle du Cameroun ont proposé de revaloriser le salaire minimum. Une proposition jugée irréaliste par le gouvernement.

Bien sûr, la campagne officielle pour la présidentielle n’est pas encore lancée. Difficile, dès lors, de comparer les programmes des candidats. Une proposition n’est toutefois pas passée inaperçue. Le 30 avril, lors d’un meeting à Mbouda, dans la région de l’Ouest, dont il est originaire, Joshua Osih a proposé de quintupler le salaire minimum garanti s’il venait à être élu en octobre. A

insi, selon le candidat du Social Democratic Front (SDF), le smig, actuellement de 36 000 F CFA (55 euros), passerait « au moins à 160 000 F CFA » (244 euros) – un peu plus qu’au Gabon voisin.

Proposition irréaliste ?

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte