Sécurité

G5 Sahel : le général Didier Dacko remplacé à la tête de la force conjointe

António Guterres, secrétaire général de l’ONU, et Didier Dacko, à Sévaré, le 30 mai. © SÉBASTIEN RIEUSSEC/AFP

Le commandant du G5 Sahel, le Malien Didier Dacko, et son adjoint burkinabè Yaya Séré, ont été remplacés à la tête de la force conjointe. Une absence de résultats leur est reprochée.

Exit le Malien Didier Dacko, commandant de la force conjointe du G5 Sahel, et le colonel-major Yaya Séré, son adjoint burkinabè. Le 2 juillet à Nouakchott, lors d’une rencontre à laquelle assistait Emmanuel Macron, les chefs d’État membres du G5 Sahel ont décidé de les remplacer par des officiers mauritanien et tchadien.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte