Diplomatie

France-Cameroun : comment l’Élysée veille sur Michel Thierry Atangana

Thierry Michel Atangana, le 21 octobre, au siège de Jeune Afrique. © Paul Mesnager pour Jeune Afrique

Gracié en 2014, Michel Thierry Atangana, homme d’affaires français d’origine camerounaise, bénéficie du soutien de l'État français et de son président Emmanuel Macron, qui s'est entretenu fin juin avec son homologue Paul Biya.

Emprisonné au Cameroun durant dix-sept ans et gracié en 2014, l’homme d’affaires français d’origine camerounaise Michel Thierry Atangana a obtenu le soutien de Paris en vue de sa réhabilitation.

Le 6 juin, Aude Amadou, une députée française (LREM), a écrit au président Paul Biya pour lui faire part de la collaboration de Paris dans ce dossier, que gère localement Alamine Ousmane Mey, le ministre de l’Économie.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte