Politique

Côte d’Ivoire : et si Ouattara se passait de Bédié ?

Henri Konan Bédié. © Sia KAMBOU/AFP

Le prochain gouvernement ivoirien, qui aura pour mission de préparer la présidentielle de 2020, sera très politique.

Depuis la dissolution du précédent gouvernement, le 4 juillet, les négociations entre le président Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié sont difficiles. Les tensions avaient déjà été exacerbées, le 17 juin, par le refus du bureau politique du PDCI d’adhérer au projet de parti unifié.

Les deux alliés ne se sont pas adressé la parole depuis plus de dix jours, et le chef de l’État a ordonné l’arrêt des travaux de l’église Sainte-Anne de Pepressou, que finance la présidence dans le village du patron du PDCI.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte