Elections

Présidentielle au Mali : d’anciens ministres d’IBK sur la ligne de départ

Mohamed Ali Bathily, ancien ministre de la Justice et ancien ministre des Affaires foncières et de l'Habitat sous le président Ibrahim Boubacar Keïta, aujourd'hui candidat a l'élection présidentielle malienne de juillet 2018, à Paris, le 4 mai 2018. © Vincent Fournier/JA

Ils sont sept candidats à la présidentielle malienne à être passés dans le gouvernement de Ibrahim Boubacar Keïta, le président sortant, au cours des cinq dernières années.

Lors du scrutin du 29 juillet, Housseini Amion Guindo ambitionne de faire mieux qu’en 2013, où il avait terminé cinquième. Le président de la Convergence démocratique pour le Mali (Codem), ancien ministre de l’Éducation nationale, a quitté le gouvernement début mai.

Avant lui, Mohamed Ali Bathily, ex-garde des Sceaux et ancien ministre des Affaires foncières, s’était déclaré candidat. Se décrivant comme le « candidat des paysans », le père de Ras Bath a fait de l’accès à la propriété foncière un de ses thèmes de campagne.

Mamadou Igor Diarra, ex-ministre de l’Économie et des Finances, se présentera lui aussi pour la première fois. Banquier de formation, il a publié C’est possible au Mali, un ouvrage dans lequel il détaille son programme.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte