Politique économique

Nigeria- Ngozi Okonjo-Iweala : « On peut gagner la bataille contre la corruption »

Ngozi Okonjo-Iweala assiste à l'ouverture du forum franco-africain au ministère de l'Economie à Paris, le 6 février 2015. © Eric Piermont/AFP.

Dans un livre témoignage récemment paru, l’ex-ministre nigériane des Finances revient sur son combat en faveur de la moralisation de la vie publique. Entretien.

«La chute d’Abraaj ? Nous pouvons en parler si nous avons cinq minutes à la fin. » « Vous êtes ivoirien ? Vous avez un grand président, vous savez ! » « En français, si vous voulez… »

C’est une Ngozi Okonjo-Iweala détendue et généreuse de son temps, qui a reçu Jeune Afrique, à la fin de juin, dans les bureaux parisiens de la banque d’affaires Lazard, dont elle est conseillère senior. Son parcours politique lui a réservé des jours bien plus difficiles. Elle a été accusée de corruption, d’abus de pouvoir, d’ethnicisme, de néolibéralisme lorsqu’elle était ministre des Finances du Nigeria…

Ses adversaires ont rivalisé d’imagination dans leurs attaques, que ce soit durant l’administration de Goodluck Jonathan (2011-2015) comme après l’élection de son successeur, Muhammadu Buhari. Dans le livre Fighting Corruption Is Dangerous, paru à la fin d’avril en anglais, Ngozi Okonjo-Iweala

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte