Politique

Algérie : les patrons priés d’éviter les « sujets politiques » au Forum des chefs d’entreprise

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika et le Premier ministre Ahmed Ouyahia à Alger en 2010. © REUTERS/Zohra Bensemra

Durant le Forum des chefs d’entreprise, organisé du 27 au 28 juin en Algérie, un guide destiné aux patrons algériens leur recommandait de « ne pas évoquer de sujets politiques », tels que la présidentielle de 2019, la crise libyenne ou la gestion des migrants.

La consigne est écrite en gras, soulignée d’un trait noir et surlignée de jaune : « Ne pas évoquer de sujets politiques. » Elle apparaît à la première page du guide adressé par le Forum des chefs d’entreprise aux patrons algériens avant une rencontre avec la presse étrangère, les 27 et 28 juin.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte