Dossier

Cet article est issu du dossier «Mauritanie : bouffée d'air frais»

Voir tout le sommaire
Sécurité

Mauritanie : G5 Sahel au goût amer

Par

Alain Faujas est spécialisé en macro-économie (mondiale et tous pays) ainsi qu'en politique intérieure française.

Mohamed Ould Abdelaziz et Emmanuel Macron à la Celle Saint-Cloud, le 13 décembre 2017. © Michel Euler/AP/SIPA

Bien que la Mauritanie ait fait plus que sa part dans la sécurisation régionale, la France et l’Europe ne semblent avoir d’yeux que pour la « zone des trois frontières », comprenant le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Pas sûr que, le 2 juillet, Emmanuel Macron arrive à Nouakchott les bras chargés de cadeaux. Certes, il apprécie le côté « cash » du président Ould Abdelaziz, qui est à l’origine du G5 Sahel. Mais il ne parvient guère à concrétiser les quelque 500 millions d’euros d’aides promises par le consortium des Amis du Sahel aux cinq pays pour mettre en place les bataillons, embryons de la force conjointe, qu’il espère capables de se substituer aux troupes françaises de l’opération Barkhane.

Nouvelle brigade spéciale

L’Union européenne semble avoir débloqué les primes pour les officiers en poste à l’état-major de la force conjointe à Sévaré (Mali). C’est peu. En janvier, la France a donné à la Mauritanie dix véhicules tactiques légers tout-terrain de la société Acmat – à peine de quoi constituer une nouvelle brigade spéciale, fer de lance de l’armée en zone désertique. C’est déjà quelque chose.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte