Politique

Anas, le Zorro du Ghana

Le journaliste d’investigation lors d’une interview, en juin, à Accra. © francis kokoroko/REUTERS

Ce vengeur masqué traque les corrompus sans relâche. Sa méthode : des enquêtes en caméra cachée. Ses dernières « victimes » en date : les dirigeants du foot national.

Il a réussi l’exploit d’être à la fois le journaliste ghanéen le plus connu du monde et le moins reconnaissable. Depuis vingt ans, les enquêtes filmées en caméra cachée de ce lanceur d’alerte un peu particulier défraient la chronique.

Pourtant, son visage n’est connu que de ses proches. Anas Aremeyaw Anas le dissimule sous un long voile de perles. Une sorte de masque devenu, au Ghana, un symbole de la lutte contre la corruption.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte