Politique

Présidentielle au Mali : Hamadoun Touré, un candidat connecté ?

Hamadoun Toure (Mali), directeur exécutif du programme Smart Africa. © Vincent Fournier/JA

Candidat à la présidentielle du 29 juillet, Hamadoun Touré, directeur général du réseau Smart Africa, porte un regard critique sur le bilan d’IBK et pointe du doigt la corruption et le chômage des jeunes. Son mot d'ordre : intégrer les nouvelles technologies pour développer le Mali.

E-agriculture, start-up, open waves… Hamadoun Touré, 64 ans, s’enthousiasme lorsqu’il parle des nouvelles technologies. Le conseiller spécial de Paul Kagame en la matière est convaincu qu’elles peuvent être un « moteur de développement économique pour le Mali ». Candidat à la présidentielle du 29 juillet aux côtés d’une vingtaine de prétendants déjà déclarés à la succession d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), il a passé plus de trente ans hors du pays. Pourrait-ce être un handicap ?

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte