Dossier

Cet article est issu du dossier «Branle-bas de Bemba en RDC»

Voir tout le sommaire
Justice

RDC : Jean-Pierre Bemba, en attente de l’audience du 4 juillet

Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président de la RDC, le 29 septembre 2015 à La Haye. © Peter Dejong/AP/SIPA

Condamné dans une affaire de subornation de témoins, le sort judiciaire de Jean-Pierre Bemba devant la CPI sera définitivement fixé lors de l’audience du 4 juillet.

Si la libération de Jean-Pierre Bemba n’est que provisoire, c’est à cause de sa condamnation dans une affaire de subornation de témoins. Prononcée en mars, sa peine peut encore fluctuer puisque le bureau du procureur a fait appel de l’année de prison et des 300 000 euros d’amende dont il a écopé. Il réclame cinq ans de prison, le maximum prévu par les textes. Et c’est ce qui doit être étudié lors de l’audience du 4 juillet.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte