Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : deuxième souffle»

Voir tout le sommaire
Politique

Côte d’Ivoire – Kandia Camara : « Je n’ai jamais douté du PDCI »

Kandia Kamara © ISSAM ZEJLY - TRUTHBIRD MEDIAS pour JA

Nommée en septembre secrétaire générale du RDR, la ministre de l’Éducation nationale doit emmener sa formation aux prochaines élections. Premier objectif : mettre ses troupes en ordre de bataille.

Depuis neuf mois, une femme à poigne a pris les manettes du parti au pouvoir. « Un honneur », assure cette proche du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, mais surtout une tâche lourde et périlleuse. À deux ans de la présidentielle, Kandia Camara a hérité d’une formation aux alliances incertaines, en proie aux critiques des militants et aux tensions internes.

Alors que le Rassemblement des républicains (RDR) a adopté sans ciller le projet de parti unifié lors de son congrès extraordinaire du 5 mai, son allié, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), n’a cessé de tergiverser. Pourtant, des échéances électorales se profilent. Avant la fin de l’année, les municipales et les régionales auront valeur de test.

Jeune Afrique : En mai, le RDR a adopté le projet de parti unifié. Avez-vous compris les atermoiements de votre allié, le PDCI ?

Kandia Camara : En plus du RDR, trois partis ont immédiatement accepté ce projet. Un autre, l’UPCI [Union pour la Côte d’Ivoire], l’a rejeté. Concernant le PDCI-RDA [PDCI-Rassemblement démocratique africain], je n’ai jamais douté. Comme le président Ouattara, Bédié a été à l’origine du RHDP et il a été le premier à évoquer la mise en place d’un parti unifié. Cette alliance tient bon depuis 2005 et, grâce à elle, nous avons gagné la plupart des élections depuis la présidentielle de 2011 et gérons ensemble le pouvoir. Nous sommes un couple, et c’est parce que nos fiançailles marchent si bien que nous avons décidé de nous marier.

Des élections municipales et régionales doivent se tenir avant la fin de l’année. Si le PDCI n’a pas tranché d’ici là, cela sonnera-t-il la fin de votre union ?

Je suis confiante. Le PDCI va nous rejoindre avant les élections locales.

Il y a neuf mois, lorsque vous avez été nommée secrétaire générale, vous avez pris les manettes d’un RDR en proie aux critiques de vos militants. Notez-vous, sept ans après son arrivée au pouvoir, une certaine désaffection ?

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte