Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : deuxième souffle»

Voir tout le sommaire
Arts

Côte d’Ivoire : quand le peintre Jean-Michel Basquiat découvrait Korhogo

L'artiste devant ses toiles au Centre Culturel français d'Abidjan, octobre 1986. © Monique Le Houelleur

En 1986, alors qu'il est déjà une icône de l’underground new-yorkais, le peintre américain Jean-Michel Basquiat se rend à Korhogo, en Côte d'Ivoire, où la sculpture a conservé toute sa puissance mystique.

En cette fin d’octobre 1986, Jean-Michel Basquiat prend la route du nord de la Côte d’Ivoire. Le peintre américain est arrivé quelques jours plus tôt à Abidjan pour une exposition présentant certains de ses tableaux au Centre culturel français (CCF). C’est la première fois qu’il met les pieds en Afrique. Du haut de ses 25 ans, il est déjà une icône de l’underground new-yorkais. Le monde s’arrache ses toiles, mais dans la cité ivoirienne, son œuvre torturée laisse plus dubitatif.

Il m’a simplement dit : je veux découvrir l’Afrique

« Je ne resterai pas longtemps devant ces tableaux », aurait ainsi lâché Georges Courrèges, l’influent directeur du CCF, devant Kaïdin. De son vrai nom Monique Le Houelleur, cette artiste alors installée en Côte d’Ivoire depuis quelques années est chargée de guider Basquiat. Le jeune homme d’origine haïtienne n’a qu’une envie, quitter la grande ville. Cela fait longtemps qu’il fantasme le continent. « Il m’a simplement dit : je veux découvrir l’Afrique », se souvient-elle.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte