Politique

Présidentielle en Côte d’Ivoire : à la conquête de l’Ouest

Depuis la chute de Laurent Gbagbo, l'électorat de l'Ouest de la Côte d'Ivoire cherche encore son identité politique. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Sept ans après la chute de Laurent Gbagbo, la région semble encore chercher son identité politique.

Zone favorable au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) sous Félix Houphouët-Boigny, l’Ouest a vu le Front populaire ivoirien (FPI) s’implanter petit à petit sur son territoire avec l’arrivée du multipartisme en 1990, pour en devenir l’un des bastions après l’élection de Laurent Gbagbo en 2000.

La chute du régime, en 2011, a bouleversé les équilibres politiques. À l’agonie – avec un grand nombre de ses cadres emprisonnés ou en exil – et absent de l’échiquier pendant plusieurs années, le FPI est aujourd’hui déchiré par une guerre intestine entre une tendance dirigée par Pascal Affi N’Guessan et une autre, fidèle à Gbagbo, menée par Aboudramane Sangaré.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte