Dossier

Cet article est issu du dossier «Tchad : nouvelle République»

Voir tout le sommaire
Diplomatie

[Tribune] Solidarité face à la crise centrafricaine

Par

Théophile Yombombé Madjitoloum est député du Rassemblement national des démocrates tchadiens (RNDT-Le réveil, majorité), élu en 2011 dans la circonscription des Monts-de-Lam (Logone oriental, Sud du Tchad), 3e vice-président de l'Assemblée nationale.

Des réfugiés nigérians après une attaque de Boko Haram (photo d'illustration). © Jossy Ola/AP/SIPA

La communauté internationale doit davantage se préoccuper des conséquences économiques, sociales et environnementales provoquées par la crise centrafricaine, afin de limiter son impact dans les régions tchadiennes.

Les crises centrafricaines qui se sont succédé ont conduit au déferlement de réfugiés au Tchad. Au fil des années, leur nombre a dépassé les 100 000, et, sans une amélioration de la situation, le flux ne va pas se tarir. Rien qu’au premier trimestre de cette année, 30 000 nouveaux Centrafricains se sont exilés au Tchad.

La frontière sud abrite déjà six camps et plus de vingt-trois villages de réfugiés. Établis, pour certains, depuis bientôt quinze ans, ils impactent sévèrement l’environnement et, au-delà, les conditions de vie des populations hôtes puisque leur présence influe sur les besoins en nourriture et en eau, mais aussi en infrastructures d’accueil, qui se chiffreraient aujourd’hui à environ 550 millions de dollars. Sans que cela ait provoqué, jusqu’à maintenant, la moindre réaction de solidarité de la part de la communauté internationale.

Un hiver difficile

Dans ces

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte