Politique économique

Débats : pourquoi les Africains doivent payer plus d’impôts

Par

Carlos Lopes, professeur d’économie à l’Université du Cap, a été le 8e secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (2012-2016)

À Maurice, les entreprises restent peu imposées. © Peter Kuchar/Wikimedia Commons

Pour Carlos Lopes, l’imposition fiscale est un contrat social entre les citoyens et le gouvernement. Cela nécessite que les citoyens ordinaires bénéficient des dépenses publiques

Souvent, le débat sur la corruption en Afrique tend à se concentrer sur les coupables habituels, qu’il s’agisse des entreprises étrangères – telles que les sociétés minières – ou des dirigeants de pays et des élites qui les soutiennent. De toute évidence, ces préoccupations sont légitimes. Le comportement kleptocratique des dictateurs et dirigeants populistes a été la marque de fabrique de nombreux pays du continent. En revanche, le récent débat sur les flux financiers illicites, mérite davantage d’analyse.

L’indice de perception de la corruption (CPI), auquel on recourt si souvent, ne traduit en effet que la perception de ce phénomène. Élaboré par Transparency International, il est pourtant loin d’être transparent. Sa méthodologie est discutable, et ses conclusions quelquefois trompeuses.

Sans nier l’existence de la corruption en Afrique, le problème principal en la matière réside

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte