Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle au Mali : dernière ligne droite»

Voir tout le sommaire
Politique

Présidentielle au Mali : IBK face à la question de confiance

IBK en mai 2014 à Bamako. © Emmanuel Daou Bakary/J.A.

Sécurité et restauration de l’autorité de l’État, réformes, relance économique et développement… À deux mois du premier tour de la présidentielle, c’est l’heure pour Ibrahim Boubacar Keïta de défendre son bilan.

« Ko boua ka bla » (« Boua renonce »), lance Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) du haut de la tribune. Il marque une pause avant de lâcher : « Boua ta bla deh ! » (« Boua ne lâchera rien ! »). Tonnerre d’applaudissements de l’assistance, un parterre d’officiels et de cadres des partis de la mouvance présidentielle réunis pour l’inauguration de l’échangeur de Ségou, le 24 avril. Tout le monde s’attendait alors à ce que le chef de l’État annonce sa candidature à la présidentielle. Finalement, il faudra se contenter de cette boutade lancée à ses détracteurs. Quant à « Boua », affectueusement « le vieil homme » en bambara, c’est le surnom que lui aurait attribué l’activiste, chroniqueur radio et idole des jeunes Ras Bath pour exhorter le président sortant à ne pas se représenter, estimant qu’il a échoué à tenir ses promesses électorales.

La nécessité de convaincre

En 2013, sa victoire écrasante

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte