Dossier

Cet article est issu du dossier «Emmanuel Macron et la Françafrique»

Voir tout le sommaire
Diplomatie

RDC : divergences « tactiques » entre Bruxelles et Paris

Le président congolais devant l’Assemblée générale de l’ONU, en septembre 2017. © UN Photo/Cia Pak

Faire pression sur Kabila pour qu’il renonce au pouvoir ou persuader les pays de la région de s’en charger ? Belgique et France ne sont pas sur la même longueur d’onde.

Cet article est paru dans Jeune Afrique le 27 mai, dans le cadre du dossier « Macron va-t-il achever la Françafrique ? ». Depuis, Emmanuel Macron a pris position publiquement sur la crise en RDC et les présidents angolais João Lourenço et rwandais Paul Kagame se sont rendus en visite à Bruxelles.

La France s’est à ce jour bien gardée de toute prise de position pour dénoncer le maintien au pouvoir du président congolais Joseph Kabila, dont le dernier mandat aurait dû s’achever en décembre 2016 si la Constitution avait été respectée. Ce silence a longtemps exaspéré la diplomatie belge, dont l’approche en la matière est différente. Didier Reynders, le vice-Premier ministre chargé des Affaires étrangères, n’hésite pas à critiquer publiquement le gouvernement de l’ex-colonie et tente de convaincre l’Union européenne de lui imposer des sanctions. Certains diplomates vont jusqu’à suggérer

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte