Dossier

Cet article est issu du dossier «Emmanuel Macron et la Françafrique»

Voir tout le sommaire
Politique

[Tribune] La France, on l’aime et on la déteste

Par

Directeur général du quotidien ivoirien Fraternité Matin. Auteur de "Et si le Noir n’est pas capable de se tenir debout, laissez-le tomber. Tout ce que je vous demande est de ne pas l’empêcher de se tenir debout" (Ed. Michel Lafon).

Emmanuel Macron, dans une école de Ouagadougou, après son "grand oral" à l'université, le 28 novembre 2017. © Ahmed Yempabou Ouoba/AP/SIPA

« Je mettrai fin à la Françafrique. » Non, ce n’est pas lui qui l’a dit. Ce sont ses deux prédécesseurs.

Tribune. L’un, juste avant d’aller faire la bise au père Bongo et de voler au secours d’Idriss Déby Itno, qu’une méchante rébellion menaçait de bouter hors de son palais ; l’autre, avant d’envoyer ses soldats au Mali et en Centrafrique. Lui, Emmanuel Macron, a simplement dit à Ouagadougou qu’il n’y a plus de politique africaine de la France, avant de préciser qu’il est d’une génération où l’on ne vient pas dire à l’Afrique ce qu’elle doit faire ni quelles sont les règles de l’État de droit.

Nous en prenons donc acte. Au fait, n’est-ce pas cette politique-là que l’on appelle la Françafrique, et que ses prédécesseurs s’étaient engagés à abattre ? Tout a été dit sur la trop fameuse Françafrique. Pour faire vite, disons que, pour de nombreux Africains, c’est le système colonial déguisé sous une autre forme, appelée « indépendance ». Ils en veulent pour preuve, entre autres, l’existence du

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte