Livres

En 1968, un mai sénégalais violemment réprimé

Des étals brûlés lors d’affrontements avec la police, en juin 1968. © AFP

En 1968, Léopold Sédar Senghor est pris à partie par un mouvement estudiantin déterminé. Le président-poète se tirera d’affaire en misant sur son charisme, les confréries et Paris.

La Médina de Dakar est en ébullition en cette chaude après-midi du 29 mai 1968. Des groupes de jeunes attaquent des patrouilles de police, tentent de prendre d’assaut le domicile du ministre de l’Éducation nationale et saccagent celui d’Ousseynou Seck, commentateur de la « radio unique », Radio Sénégal. Les ruelles résonnent des explosions de grenades lacrymogènes et des sirènes d’ambulance. À l’époque, Jeune Afrique parle de « jours d’orage ».

La veille, l’université de Dakar a été bouclée. Le lendemain, le président Léopold Sédar Senghor décrète l’état d’urgence. Ces affrontements représentent l’un des pics de tension du printemps sénégalais, sans doute le plus fort qu’a connu l’Afrique de l’Ouest cette année-là. C’est cette période qu’étudie le professeur d’histoire de l’université Cheikh-Anta-Diop Omar Gueye dans Mai 1968 au Sénégal.

Contre « l’impérialisme français »

Les jeunes

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte