Politique

[Tribune] « Abdülhamid Tayyip Erdogan »

Par

Jihâd Gillon est journaliste à Jeune Afrique, il suit le Moyen-Orient et le Maghreb, plus particulièrement les nombreuses crises qui traversent la région, de la Libye aux pays du Golfe en passant par la Syrie.

Recep Tayyip Erdogan salue ses supporters, le 16 avril 2017 à Istanbul. © Lefteris Pitarakis/AP/SIPA

Le président turc se plait à emprunter des airs au sultan Abdülhamid II. Mais, pas plus que le traditionalisme n’est la tradition, le néo-ottomanisme n’est l’Empire ottoman.

Tribune. C’est l’une des scènes phares du feuilleton historique à succès de la télévision turque, Payitaht : Abdülhamid. Nous sommes le 17 mai 1901. Le sultan Abdülhamid II (1842-1918) reçoit Theodor Herzl (1860-1904), le théoricien du sionisme. L’un des derniers califes de l’Empire ottoman écoute avec une colère difficilement contenue les arguments de son hôte en faveur de la cession de quelques terres autour de Jérusalem, destinées au refuge des Juifs européens.

N’y tenant plus, le souverain explose : « L’Empire ne m’appartient pas, il appartient à mon peuple […]. Je n’autoriserai jamais la création d’un État sioniste à Jérusalem ! […] Tant que je serai en vie, un tel État ne verra pas le jour. Dehors, misérable ! » Force, intransigeance, sens de l’intérêt général : tout ce qui manque aux dirigeants musulmans d’aujourd’hui, aura sans doute pensé plus d’un téléspectateur.

Dans

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte