Transport maritime

Affaire Bolloré : à Conakry, les « insuffisances » du contrat de concession à Getma pointées dès 2008

Sur le terminal Bolloré du port de Conakry en juin 2013. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Jusque-là resté confidentiel, un courrier daté de 2008 et adressé par la présidence guinéenne au ministère des Transports soulignait des « insuffisances » dans le contrat de concession signé avec l’opérateur portuaire français Getma.

Les récentes accusations visant certaines pratiques du groupe Bolloré en Afrique ont déjà permis de faire la lumière sur un point : l’incompétence de son prédécesseur, le français Getma (devenu Necotrans en 2012), sur les quais de Conakry.

Dans une lettre datée du 4 décembre 2008 (voir ci-dessous), Alpha Ibrahima Keira, le secrétaire général de la présidence guinéenne, fait part à Cheick Touré, le ministre des Transports, des « insuffisances » du contrat de concession signé, à peine deux mois plus tôt, avec l’opérateur portuaire.

Concession de l’ensemble du port

Jusque-là resté confidentiel, ce document confirme que la concession ne porte alors pas uniquement sur son terminal à conteneurs, comme l’avait autorisé la présidence guinéenne en février de cette même année, mais sur l’ensemble du port. Le courrier pointe également le fait que « le monopole qu’engendre cette convention

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte