Mines

Maroc : OCP a déboursé 79 000 dollars pour récupérer le phosphate sahraoui bloqué en Afrique du Sud

Livraison par OCP d'une cargaison de 32000 tonnes d’engrais phosphatés en Tanzanie, le 26 février 2018. © DR / OCP

Le groupe marocain OCP a pu récupérer une cargaison bloquée à Port Elizabeth depuis mai 2017 suite à une plainte du Polisario. Mais il a fallu à l'entreprise s'acquitter d'abord des frais judiciaires.

Soixante-dix-neuf mille dollars plus un (79 001 dollars) ! C’est le montant exact que le groupe marocain OCP, dirigé par Mostapha Terrab, a dû débourser pour récupérer, le 8 mai, sa cargaison de phosphates que la justice sud-africaine avait saisie en 2017 à Port Elizabeth.

De guerre lasse

Le Polisario, qui était le bénéficiaire de cette confiscation, avait d’abord tenté une vente aux enchères. Sans succès, les acheteurs qui s’étaient présentés ayant finalement renoncé à l’opération, de crainte d’être poursuivis par le Maroc pour « recel ».


>>> A LIRE – Engrais : OCP, quelle stratégie en Afrique ?


Une autre vente judiciaire, organisée plus tard à l’initiative du transporteur de la cargaison (un armateur britannique), a elle aussi échoué pour les mêmes raisons.

De guerre lasse, la justice sud-africaine a restitué la marchandise (d’un montant de 5,5 millions de dollars) à son transporteur pour un dollar symbolique. Mais ce dernier a dû s’acquitter des frais judiciaires (79 000 dollars), réglés ensuite par OCP.

Fermer

Je me connecte