Dossier

Cet article est issu du dossier «Double nationalité : hypocrisie congolaise»

Voir tout le sommaire
Politique

RDC – Double nationalité : le bal des hypocrites

L’opposant Moïse Katumbi lors du lancement de son mouvement, Ensemble pour le changement, le 12 mars, à Johannesburg. Il est accusé d’usurpation d’identité. © MUJAHID SAFODIEN/AFP

Officiellement, la Constitution de la RDC interdit la binationalité, mais au sein de la majorité comme de l’opposition, personne ne semble en tenir compte.

La scène se déroule avenue des Champs-Élysées, à Paris, par un bel après-midi de la fin du mois de juin 2017. Dans le décor moderne de sa luxueuse chambre d’hôtel, assis dans un fauteuil douillet, Alexis Thambwe-Mwamba, le garde des Sceaux congolais, agite subtilement la menace : « Nous avons une documentation importante sur tous ceux qui ont pris une autre nationalité et qui l’ont camouflé à un certain moment… »

Dans son viseur, Moïse Katumbi, l’un des opposants au régime de Kinshasa les plus en vue. Dans l’entourage du ministre, il se murmure que cet ancien proche du président Kabila dispose d’un passeport italien alors que la nationalité congolaise, en l’état actuel de la législation, « ne peut se détenir concurremment avec aucune autre » (article 10 de la Constitution) – autrement dit, en RD Congo, la double nationalité est interdite.

Le cas Moïse Katumbi

Huit mois plus tard, la

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte