Dossier

Cet article est issu du dossier «Sénégal : neuf mois pour convaincre»

Voir tout le sommaire
Green Yellow
Politique

[TRIBUNE] Le Sénégal doit faire de la Casamance une priorité nationale

Par

Pierre Atepa Goudiaby est un ingénieur et architecte sénégalais, président du Collectif des cadres casamançais.

Des soldats sénégalais défilant à Ziguinchor, en Casamance, dans le sud du Sénégal en 2011 (image d'archives). © Émilie Raignier pour Jeune Afrique

En dépit des efforts du président Macky Sall, la paix définitive n’est toujours pas au rendez-vous en Casamance. Pour que la paix soit enfin trouvée, le gouvernement doit en faire une priorité nationale, juge Pierre Goudiaby Atepa, président du Collectif des cadres casamançais.

Être juge et partie est sans doute la position la plus inconfortable à occuper. Conseiller spécial du président Abdoulaye Wade de 2000 à 2012, j’étais en même temps président du Collectif des cadres casamançais (CCC). J’étais donc placé des deux côtés de la rive d’une crise casamançaise qui dure depuis plus de trente-cinq ans.

Ici, les populations semblent en souffrir plus que partout ailleurs

Coincée entre la Gambie anglophone et la Guinée-Bissau lusophone, l’histoire coloniale de la Casamance n’est qu’un long combat mené contre les puissances étrangères. Son identité lui a permis de résister à la traite négrière comme à la colonisation portugaise, puis française. Et, à ce titre, elle aurait pu constituer une référence pour le Sénégal.


>>> A LIRE – Casamance : sans Yahya Jammeh, enfin la paix ?


Au lieu de cela, la crise casamançaise illustre surtout la parfaite

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte