Dossier

Cet article est issu du dossier «Sénégal : neuf mois pour convaincre»

Voir tout le sommaire
Green Yellow
Vie des partis

Sénégal : en attendant Karim Wade

Manifestation de l’opposition, le 9 février, à Dakar. © SEYLLOU/AFP

Depuis son exil au Qatar, le fils de l’ex-président assure qu’il entend « faire face » à Macky Sall en 2019. Mais entretient le mystère sur sa stratégie et son agenda.

Il aura remis au goût du jour la célèbre nouvelle d’Alphonse Daudet. Depuis la défaite de son père, en 2012, et plus encore depuis sa sortie de prison, en 2016, Karim Wade joue L’Arlésienne. Tandis qu’au Sénégal son nom est évoqué sans relâche, il n’est pas réapparu, pas plus qu’il ne s’est exprimé publiquement. Il est pourtant le candidat à la présidentielle du Parti démocratique sénégalais (PDS), la principale force d’opposition. Un statut hérité, en mars 2015, de son périple judiciaire et carcéral, à quelques jours de sa condamnation à six ans de prison pour enrichissement illicite.

La désignation avait été orchestrée par son père, Abdoulaye Wade. Et si quelques cadres du PDS avaient en privé exprimé des désapprobations, le statut de « prisonnier politique » conféré par l’opposition à l’intéressé les a incités à les garder pour eux.

Plus secret que jamais

Lorsqu’en juin 2016

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte