Dossier

Cet article est issu du dossier «Sénégal : neuf mois pour convaincre»

Voir tout le sommaire
Green Yellow
Elections

Sénégal : les parrainages de la discorde

Des enveloppes de bulletins de vote jetées au sol dans un bureau de Dakar, lors du scrutin présidentiel de 2012 au Sénégal. © Émilie Régnier pour Jeune Afrique

Un texte d'une « nécessité d’ordre public » pour certains, « dangereux pour la démocratie » pour d'autres... La loi sur les parrainages électoraux, adoptée mi-avril au Sénégal malgré la mobilisation de l’opposition, est loin de faire l'unanimité.

Censée « assainir la démocratie » (dixit le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall), l’affaire a pourtant provoqué des cris d’orfraie dans les rangs de l’opposition. Le 19 avril, l’Assemblée nationale a entériné, à une large majorité, une réforme de la loi électorale présentée par le gouvernement. Celle-ci a notamment pour effet de durcir le quota des parrainages requis pour pouvoir concourir aux différentes élections.


>>> A LIRE – Le Sénégal adopte la loi sur les parrainages électoraux malgré la mobilisation de l’opposition


Jusque-là, un candidat à la présidentielle devait justifier de 10 000 signatures. En 2019, il devra pouvoir en présenter 52 000, réparties dans au moins sept des quatorze régions du pays (soit 0,8 % du corps électoral). Pour le gouvernement, la mesure répond à une nécessité d’ordre public : éviter la « pagaille », selon le ministre Ismaïla Madior

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte