Dossier

Cet article est issu du dossier «Double nationalité : hypocrisie congolaise»

Voir tout le sommaire
Politique

Double nationalité : règles à géométrie variable sur le continent

Plusieurs passeports africains (photo d'illustration) © Manu Brabo/AP/SIPA

Si en RDC et dans trois autres pays africains la double nationalité est interdite , ce n'est pas le cas dans tous les pays du continent.

La RD Congo n’est pas une exception. Sur le continent, trois autres pays interdisent la double nationalité : le Cameroun, le Liberia et le Malawi. Pour les autres, c’est très variable.

Certains l’autorisent sans restriction (le Bénin, le Mali, le Niger, l’Algérie ou le Maroc), d’autres l’encadrent, plus ou moins strictement : en Mauritanie ou en Ouganda, c’est possible sur autorisation expresse du gouvernement ; en Guinée équatoriale aussi, en cas de traité bilatéral. Au Sénégal ou en Guinée, c’est également possible pour les citoyens naturalisés… En résumé, il existe autant de pratiques que de pays – ou presque !

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte