Dossier

Cet article est issu du dossier «Double nationalité : hypocrisie congolaise»

Voir tout le sommaire
Sport

RDC : les Léopards ne sont pas tenus d’avoir la nationalité congolaise

De gauche à droite : Chancel Mbemba, Jeremy Bokila et Cédric Bakamba, internationaux congolais. © Facebook/Keyser Söze

Les cas des footballeurs Jeremy Bokila et Cédric Bakambu, naturalisés belge et français ont fait débat ! Pourtant ils pourront continuer à jouer au sein de la sélection nationale car ils ont la "nationalité sportive"

Sourire aux lèvres, les deux Léopards Jeremy Bokila et Cédric Bakambu exhibent fièrement leurs passeports, l’un belge et l’autre français. Diffusée fin mai 2016, la photo a immédiatement fait polémique sur les réseaux sociaux avec, en toile de fond, le sempiternel débat sur l’interdiction de la double nationalité en RD Congo.

Et certains internautes de s’interroger : s’ils possèdent des passeports étrangers, ils ne peuvent plus être congolais. Alors avec quelle nationalité ces deux footballeurs évoluent-ils au sein de la sélection congolaise ?

Aux yeux de la Fifa, il n’y a pas débat : ses statuts prévoient l’existence d’une « nationalité sportive », qui n’est pas forcément celle de l’état civil. Ainsi, si un sportif congolais perd sa nationalité d’origine, rien ne l’empêche de continuer de jouer au sein des Léopards. Même chose pour ceux qui, nés en Europe ou ailleurs, souhaitent rejoindre la sélection congolaise.

Il suffit que l’un de leurs parents ou grands-parents soit né en RD Congo, ou qu’ils y aient eux-mêmes vécu pendant quelque temps. Une politique encouragée par les autorités congolaises, qui y voient un bon moyen d’attirer les talents.

Fermer

Je me connecte