Politique

Que sont-ils devenus ? Hama Amadou et Ahmed Néjib Chebbi

Hama Amadou (Niger), ancien Premier ministre, élu président de l'Assemblée nationale en avril 2011. © Vincent FOURNIER pour Jeune Afrique

Ils étaient sur le devant de la scène : Hama Amadou, ancien président de l’Assemblée nationale nigérienne, et Ahmed Néjib Chebbi, leader historique de la gauche tunisienne. Que sont-ils devenus ?

  • Hama Amadou

En exil en France, l’ancien président de l’Assemblée nationale nigérienne continue de plaider sa cause en Europe. Fin mars, Hama Amadou a obtenu, à Genève, le soutien de l’Union internationale des parlementaires (UIP) dans l’affaire de supposition d’enfants pour laquelle le tribunal de Niamey l’a condamné par contumace à un an de prison ferme en mars 2017.


>>> A LIRE – Niger : que devient Hama Amadou depuis sa défaite à la présidentielle ?


Dans un rapport, l’UIP a estimé que la condamnation du candidat malheureux à la présidentielle de 2016 avait « une dimension politique indéniable » et que « le déroulement de la procédure parlementaire de levée de l’immunité n’[avait] pas été mené dans le respect des droits de la défense ». Hama Amadou, 69 ans, dirige à distance son parti, le Moden Fa Lumana. Son pourvoi déposé devant la Cour de cassation du Niger a été rejeté le 11 avril dernier.

Vincent Fournier/JA

  • Ahmed Néjib Chebbi

Leader historique de la gauche tunisienne et éphémère ministre du Développement régional au lendemain de la révolution de 2011, Ahmed Néjib Chebbi est désormais un centriste qui s’assume. Il a fondé en novembre 2017 le Mouvement démocrate (MD) – au risque d’ailleurs de perdre les Tunisiens qui l’ont déjà vu créer le Parti démocrate progressiste, dans les années 1980, puis Al Jomhouri, en 2012. Chebbi a mené la campagne du MD pour les municipales du 6 mai.


>>> A LIRE – Tunisie – Ahmed Nejib Chébbi : « Je veux mobiliser les déçus de Nidaa »


Le parti présentait une liste dans la ville de Foussana, dans l’ouest du pays. Ailleurs, il avait rejoint la coalition centriste de l’Union civile. Très critique à l’égard du président Béji Caïd Essebsi, Néjib Chebbi, 73 ans, s’appuie sur le dynamisme de sa jeune porte- parole, Essia Chouikha, et a été invité sur de nombreux plateaux de télévision depuis le début de l’année.

Hichem

Fermer

Je me connecte