Politique

Au Nigeria, l’espoir déçu de la lutte anticorruption

Par

Marc-Antoine Pérouse de Montclos est directeur de recherches à l’Institut de recherche pour le développement (IRD, France).

Muhammadu Buhari, en mai 2015. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Réputé intègre, le président Buhari s’était engagé à lutter contre la corruption lorsqu’il avait été élu en 2015.

Tribune. La tâche est dantesque et les Nigérians en sont bien conscients. Selon certains sondages, ils considèrent que, après le coût de la vie et le chômage, la corruption est le troisième défi le plus gros que leur pays doit relever, bien avant les problèmes d’infrastructures, d’accès à la santé, de criminalité, d’instabilité politique ou de tensions communautaires et religieuses.

S’attaquer à la corruption, c’est tenter de réformer l’ensemble du système politique et de la société

L’enjeu n’est pas seulement électoraliste mais aussi économique. Sans même parler du détournement de la rente pétrolière et de la fuite des capitaux, une récente étude des Nations unies estime que le versement de pots-de-vin à des fonctionnaires nigérians équivaut à 12 % du salaire annuel moyen et à 4,6 milliards de dollars (3,9 milliards d’euros) à l’échelle du pays en 2017. Autrement dit, s’attaquer à la

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte