Transport aérien

Le capital de Kenya Airways redistribué

Kenya Airways s'est séparé de ses Boeing 777 (photo) pour des modèles plus économiques © Mark Harkin by Wikimédia Commons

Grâce à une complexe opération financière, Kenya Airways vient de transformer sa dette en participation.

« La dette est soldée, convertie, mais il y a encore beaucoup d’intérêts à payer », explique Sebastian Mikosz, qui a dû signer un jour, une à une, 600 pages de documents pour se libérer de ses créances.

C’est une complexe ingénierie financière qui a été mise au point pour procéder au désendettement de la compagnie. Après dix-huit mois d’âpres négociations, tous les créanciers ont transformé leur dette en participation.


>>> À LIRE – Aérien : le retour en force de l’État chez Kenya Airways


Après avoir accordé 217 millions de dollars (182,6 millions d’euros) de prêts, les banques et loueurs d’avions détiennent désormais 38,1 % du capital. Le gouvernement kényan, qui avait avancé près de 238,1 millions de dollars au transporteur, voit sa participation passer de 29,8 % à 48,9 %. À l’issue de cette opération, Air France-KLM ne détient plus que 7,8 % du capital.

Fermer

Je me connecte