Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 Africains les plus influents»

Voir tout le sommaire
Communication & Médias

Qui sont les 50 Africains les plus influents ?

Les 50 Africains les plus influents © JA

L'édition 2018 de notre classement des 50 Africains les plus influents a été difficile à établir. Retour sur la méthode qui nous a permis de mesurer l'influence de ces personnalités qui interviennent dans des domaines aussi différents que les arts, les affaires, le sport ou la politique.

Un milliard d’Africains répartis entre 54 pays. Mais seulement cinquante noms retenus dans notre palmarès 2018 des personnalités les plus influentes du continent. L’exercice était périlleux. Il a donné lieu à de vifs débats en interne, qui nous ont permis d’aboutir à une première liste d’environ 120 « candidats » qu’il a ensuite fallu départager.

Avec méthode, mais aussi une dose de subjectivité, inévitable dès lors qu’il s’agissait d’évaluer le pouvoir de personnalités venant d’univers – et donc répondant à des critères d’influence – différents : des arts aux affaires et du sport à la politique, en passant par la société civile ou la mode.

Méthodologie

Les chefs d’État et leurs épouses ont été a priori exclus, pour des raisons qui relèvent de l’évidence. Tout comme les Africains qui, tout en ayant conservé un lien fort avec leur pays d’origine, résident hors du continent : qu’il s’agisse du milliardaire philanthrope Mo Ibrahim, de l’écrivaine Leïla Slimani ou encore du directeur Afrique du FMI, Abebe Aemro Selassie, la liste est longue.

Nous avons noté leur poids sur les réseaux sociaux. Le nombre d’abonnés Twitter comme le référencement internet sont des critères objectifs dans un monde ultraconnecté. Le moindre frémissement du compte d’une personnalité est aujourd’hui scruté, partagé, déchiffré, analysé, tout comme le nombre de pages disponibles sur la Toile traduit logiquement l’intérêt du public pour untel ou untel.

Autre critère : ladite personnalité fait-elle – ou fera-t-elle – l’actualité ? La rédaction s’est attachée à déterminer l’influence du candidat hors de son pays, puis hors du continent, ainsi que l’importance de son rôle dans le processus de prise de décision politique – l’ADN de Jeune Afrique depuis presque soixante ans.

Enfin, l’expertise de nos journalistes a permis de pondérer certains résultats. Le poids d’un Wizkid, fort de ses 4 millions de followers et de ses centaines de millions de vues sur YouTube, ne se discute pas.

Celui d’une Louise Mushikiwabo, la ministre des Affaires étrangères de Paul Kagame, chef d’État rwandais par ailleurs président en exercice de l’Union africaine, est assurément moins spectaculaire, mais est-il moins important pour autant ? En définitive, un palmarès qui alimentera certainement les débats – et agitera probablement les réseaux sociaux.

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 Africains les plus influents»

Fermer

Je me connecte