Les 50 Africains les plus influents – 39. Salim Saleh

Yoweri Museveni le 20 septembre 2016 lors de l'Assemblée générale des Nations unies à New York. © AP/Sipa/Frank Franklin

Salim Saleh, conseiller du président ougandais.

Caleb Akandwanaho, alias Salim Saleh, général retraité de l’armée ougandaise, siège au Conseil national de sécurité et conseille son demi-frère de président. Mais son pouvoir souterrain est bien plus important. Il connaît à fond l’appareil sécuritaire et le parti au pouvoir.

Ne fut-il pas l’un des fondateurs de l’Armée nationale de résistance (NRA), le mouvement de rébellion qui en fut la matrice ? Son nom apparaît de surcroît dans nombre d’affaires opaques. En 2002, il fut cité dans un rapport de l’ONU comme l’un des responsables du « pillage » de la République démocratique du Congo.


>>> À LIRE – Le frère du président Museveni et les mercenaires


Cofondateur de Saracen Uganda, une très lucrative agence de sécurité privée, il est aussi, depuis quelque temps, l’un des « protecteurs » des intérêts chinois en Ouganda. Preuve qu’à 58 ans il sait s’adapter aux évolutions du continent.

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 Africains les plus influents»

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici