Livres

Football : les cauchemars des jeunes du programme qatari « Football Dreams »

The Away Game. The Epic Search for Soccer’s Next Superstars, de Sebastian Abbot, W.W. Norton & Company, 284 pages, 26,95 dollars ©

Le programme "Football Dreams" de l'Aspire Academy a laissé des déçus sur la route. Quatre millions de jeunes Africains ont été supervisés par le Qatar entre 2007 et 2016 dans l'espoir de devenir professionnels. Auteur de "The Away Game", le journaliste américain Sebastian Abbot revient sur les trajectoires de ceux dont les rêves ne se sont pas réalisés.

Il y a loin de la coupe aux lèvres pour les apprentis footballeurs. Dans son nouveau livre, le journaliste américain Sebastian Abbot revient sur la cruelle désillusion qu’ont pu connaître des millions de jeunes talents, conviés à participer au plus gigantesque programme de détection jamais mis en place, le Football Dreams.

Organisé et financé à hauteur de 100 millions de dollars par les autorités qataries, à travers leur Aspire Academy, confié à l’Espagnol Josep Colomer, ancien responsable du recrutement au FC Barcelone et « découvreur » de Lionel Messi, ce projet a permis de passer en revue 400 000 joueurs par an, à travers l’ensemble du continent, entre 2007 et 2016. Au total, plus de 4 millions de jeunes âgés de 13 ans, les meilleurs étant envoyés à Doha pour parfaire leurs aptitudes footballistiques.

Parcours cauchemardesques

Les objectifs de cette vaste opération restent encore obscurs. S’agissait-il de réunir les meilleurs Africains pour constituer, à moindres frais, une équipe qatarie compétitive pour la Coupe du monde 2022, ou de tailler ces diamants bruts pour mieux les vendre aux plus offrants, des prestigieux clubs européens aux nouveaux riches asiatiques ?

Le parcours du Ghanéen Bernard Appiah et des Sénégalais Diawando Diagne et Ibrahima Dramé, raconté au fil des pages par Sebastian Abbot, ne permet pas de répondre à cette question, puisque aucun des trois ne sera assez doué pour devenir professionnel. Il démontre par contre, une nouvelle fois, les risques encourus par ces jeunes garçons, au nom d’un rêve qui tourne le plus souvent au cauchemar.

Fermer

Je me connecte