Le Kenya s’ouvre à l’interopérabilité

Par - envoyé spécial à Abidjan

À la fin de janvier, le pays comptait 37,8 millions de comptes bancaires mobiles. © Sven Torfinn/PANOS-REA

Au royaume du mobile-banking, où 37,8 millions de comptes bancaires mobiles étaient dénombrés fin janvier, il est désormais possible d'échanger des fonds entre des comptes détenus auprès d'opérateurs différents.

Le 10 avril, après des années de résistance, notamment de la part du leader, Safaricom (80 % du marché), l’inter­opérabilité des services financiers de téléphonie mobile a été actée. Les abonnés peuvent désormais envoyer et recevoir des fonds quel que soit leur opérateur.

La banque centrale a accordé des licences à Safaricom Plc, Airtel Networks Kenya Limited et Telkom Kenya Limited. À la fin de janvier, le pays comptait 37,8 millions de comptes de mobile money, pour 323 milliards de shillings kenyans (2,66 milliards d’euros) échangés durant ce mois.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici