L’œil de Glez : Abdel Fattah al-Sissi seul sur le ring

par

Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

Glez © Glez

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a été réélu fin mars pour un second mandat avec près de 97 % des voix, dans une élection où son seul adversaire était l'un de ses fervents partisans.

C’est une élection présidentielle sans suspense qui s’est jouée, en Égypte, après trois jours de vote, les 26, 27 et 28 mars. Une sorte de match de boxe, où l’un des deux adversaires n’aurait pas vraiment envie de cogner sur l’autre.


>>> A LIRE – [Long Format] Égypte : malgré un bilan mitigé, Abdel Fattah al-Sissi assuré de sa réélection


À gauche : le chef de l’État sortant, Abdel Fattah al-Sissi. À droite, le libéral Moussa Mostafa Moussa, chantre du « capitalisme national », qui afficha longtemps son soutien à son adversaire du moment. Une caution « démocratique » pour compenser une mobilisation plutôt faiblarde ?

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici