Centrafrique : Moscou sollicite l’ex-Séléka via Michel Djotodia

Par Jeune Afrique

Michel Djotodia, en mars 2013. Aujourd’hui, il vit en exil au Bénin © Vincent Fournier/Jeune Afrique

L'ex-président centrafricain a rencontré des représentants russes, fin mars, lors d'un passage à Cotonou. Au menu des discussions : l'accès à des mines non contrôlées par le gouvernement centrafricain.

Le 29 mars, Michel Djotodia a rencontré trois représentants du gouvernement russe à Cotonou, où il vit en exil. Pour honorer ce rendez-vous, l’ex-président centrafricain, qui parle le russe, a écourté une visite à Malabo, où l’avait convié Teodoro Obiang Nguema, le chef de l’État.

Au menu des discussions, l’accès aux mines de platine et de mercure, qui ne sont pas contrôlées par Bangui. Le même sujet avait été abordé par d’autres émissaires russes : en janvier, ils s’étaient entretenus avec Noureddine Adam à Khartoum, ainsi qu’avec Ali Darassa et Al Katim dans leurs fiefs respectifs.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici