Automobile

Automobile : Daimler lance son offensive sur le marché des camions

L’entreprise est à pied d’Suvre pour le lancement de l’Actros, conçu pour le transport longue distance et adapté aux différents besoins de ses clients africains. © Daimler AG

Le groupe allemand, maison-mère de la marque Mercedes-Benz, réputé pour la fiabilité de ses véhicules, veut se faire une place dans le secteur très concurrentiel des poids lourds.

Longtemps cantonné en Afrique au segment des véhicules particuliers haut de gamme, sur lequel son indéboulonnable marque Mercedes réalise de belles performances, Daimler s’attaque au marché des camions.

Daimler Trucks, la division du groupe allemand dévolue à ces véhicules, qui distribue les camions Mercedes-Benz, Fuso (anciennement dans le groupe Mitsubishi), Freightliner, Western Star et BharatBenz, écoule 35 500 véhicules dans une cinquantaine de pays de l’Afrique et du Moyen-Orient, soit 7 % de ses ventes mondiales. Une performance qu’il juge insuffisante, en particulier sur le continent, où ses concurrents MAN (filiale du groupe Volkswagen), Volvo, Scania ou encore Foton peaufinent également leurs plans.

Le Maroc en ligne de mire

Au début de mars, à Dubaï, où est installée la direction Afrique et Moyen-Orient de Daimler Trucks, le management du groupe de Stuttgart était à pied d’œuvre pour le lancement de deux modèles renouvelant la gamme de la marque Mercedes-Benz, adaptés selon lui aux différents besoins de leurs clients africains : ­l’Actros, un camion conçu pour le transport sur route longue distance ; et l’Arocs, un tout-terrain adapté aux secteurs de la construction et des mines.

Le Maroc est particulièrement dans la ligne de mire de Daimler Trucks, avec son distributeur historique Auto Nejma, du fait de l’importance du tissu d’entreprises de toutes tailles, notamment dans le transport longue distance et le BTP. « Alors que nos berlines de luxe se vendent bien chez les particuliers dans le royaume, nous sommes encore trop faibles du côté des camions », regrette Marc Legeay, directeur de la zone Moyen-Orient - Afrique du Nord, qui compte sur la réputation de ses marques chez les particuliers pour faire progresser ses ventes de véhicules commerciaux.

Côté francophone, nous nous appuyons sur nos deux distributeurs CFAO et Tractafric, qui connaissent très bien la zone

« Sur nos camions Mercedes-Benz, il y a de nombreux rappels visuels tels que le pommeau chromé du levier de vitesse, ou des équipements identiques à ceux de nos voitures comme le freinage automatique en cas d’obstacle statique ou mobile », fait-il valoir.

Efficience économique

En Afrique subsaharienne, où la clientèle est constituée de davantage de grandes entreprises dans la distribution, les mines et les services pétroliers notamment, qui achètent des flottes importantes de véhicules, Daimler Trucks cible comme marchés prioritaires le Kenya, la Tanzanie, le Sénégal, le Mali, le Ghana et le Gabon. « Côté francophone, nous nous appuyons sur nos deux distributeurs CFAO et Tractafric, qui connaissent très bien la zone et avec lesquels nous voulons étoffer notre offre de services », explique Naeem Hassim, responsable de la région Afrique subsaharienne.

Car si Daimler Trucks met en avant la robustesse de ses camions – mise à rude épreuve par ses équipes de test en Afrique du Sud et à Abou Dhabi – et ses équipements de pilotage haut de gamme, c’est sur l’efficience économique de ses véhicules qu’il compte se distinguer de la concurrence.

« Nous ne voulons pas vendre seulement des camions, mais aussi tout le service qui va avec, en réduisant – grâce à notre offre incluant la formation des chauffeurs, l’entretien et des conseils logistiques – le coût total de l’utilisation d’un camion pour nos clients, notamment en diminuant la consommation mais aussi l’usure des véhicules », explique Michael Dietz, directeur marketing de Daimler Trucks.

Fermer

Je me connecte