Politique

Mali : Dioncounda Traoré peut-il se présenter à la présidentielle ?

Pour l’instant, l’ancien président de la transition se mure dans le silence& © Emmanuel DAOU Bakary

L'ancien président de la transition du Mali, Dioncounda Traoré est attendu par certains comme candidat à la présidentielle de 2018. Mais le principal intéressé ne semble pas déterminé.

Convaincus que lui seul peut mettre tout le monde d’accord, certains pressent Dioncounda Traoré de se présenter. Le 21 mars, ils ont déposé un dossier de candidature à son nom. Mais l’intéressé en a-t-il vraiment envie ? À 76 ans passés, l’ancien président de la transition (2012-2013) se mure dans le silence.

À en croire son entourage, cette figure respectée de l’Adema-PASJ ne souhaiterait pas se lancer dans la course. « Sa carrière politique est derrière lui. Il essaie de l’expliquer aux gens mais visiblement tout le monde ne comprend pas », assure un de ses proches. Jusqu’à récemment, Traoré répétait qu’il était fatigué et qu’il ne tenait pas à redescendre dans l’arène.

Dioncounda Traoré, candidat impossible ?

De fait, il a été marqué par son passage à la tête d’un État en lambeaux. Le 21 mai 2012, un peu plus d’un mois après son entrée en fonction, des manifestants en colère avaient saccagé le palais de Koulouba et l’avaient violemment passé à tabac dans son bureau. Profondément choqué, il avait quitté Bamako pendant deux mois, le temps de se faire soigner en France.

Se lancera-t-il vraiment dans la compétition ? Kalfa Sanogo, Moustapha Dicko et Dramane Dembélé, les trois candidats déclarés à l’investiture du parti, prennent de toute évidence cette hypothèse très au sérieux. Dans une déclaration commune, ils ont annoncé qu’ils ne participeraient pas à une primaire, si celle-ci devait être organisée.

Ils redoutent que le jeu ne soit faussé et tourne à l’avantage du « camarade Dioncounda Traoré », qui, à les en croire, se désistera au dernier moment en faveur du candidat Ibrahim Boubacar Keïta. Sa « dette morale et politique » à l’égard du président sortant serait trop importante, ajoutent-ils, pour que Dioncounda Traoré prenne le risque de le gêner dans les urnes.

Fermer

Je me connecte