RDC : pourquoi tous les opposants n’étaient pas « Ensemble » avec Katumbi

Par Jeune Afrique

Moïse Katumbià Johannesburg, le 12 mars. © mujahid safodien/AFP

Moïse Katumbi, qui a lancé son mouvement début mars, avait convié plusieurs figures de l'opposition, qui ont préféré décliné tout net l'invitation, ou ont avancé des problèmes d'organisation.

Selon nos sources, Moïse Katumbi a bien convié, du 9 au 12 mars, d’autres figures de l’opposition congolaise au meeting de lancement de son mouvement Ensemble pour le changement à Johannesburg. Mais toutes n’ont pas fait le déplacement.

Défenseur d’une « mini-primaire » avant la présidentielle, Vital Kamerhe, leader de l’Union pour la nation congolaise, confie qu’il a prévenu « [son] frère » que, même s’il salue la démarche, il ne peut « malheureusement » pas apparaître dans un conclave destiné à soutenir une candidature.


>>> À LIRE – Présidentielle en RDC : Moïse Katumbi dans les starting-blocks avec « Ensemble »


Candidat déclaré à la présidentielle, Martin Fayulu dit, lui, n’avoir pas reçu d’invitation. Même réponse d’Ève Bazaiba, la secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo, qui assistait les 2 et 3 mars à Jo’burg à une réunion du Parlement panafricain.

Autre grand absent : Félix Tshisekedi, président du Rassemblement de l’opposition. « Tout cela est dû aux contraintes liées à l’organisation de cet événement à l’étranger », minimise le député Delly Sesanga, secrétaire général d’Ensemble, qui précise que chaque invité devait se prendre en charge, billets d’avion et hôtel compris.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici