Dossier

Cet article est issu du dossier «RDC : le bal des dauphins de Joseph Kabila»

Voir tout le sommaire
Politique

Présidentielle en RD Congo : Adolphe Muzito, le prétendant de la majorité en tête des intentions de vote

Le député national et ancien Premier ministre de la République démocratique du Congo, Adolphe Muzito, le 12 septembre 2015. © Gwenn Dubourthoumieu / Jeune Afrique © Gwenn Dubourthoumieu pour JA

L'ancien Premier ministre Adolphe Muzito devance aujourd’hui tous les autres potentiels prétendants de la majorité dans les intentions de vote.

Pour grignoter des voix dans la partie occidentale du pays, le candidat-président Joseph Kabila a dû compter, en 2006 et en 2011, sur son alliance avec le Parti lumumbiste unifié (Palu). Mais, pour les échéances électorales à venir, cette formation politique cinquantenaire du patriarche Antoine Gizenga (92 ans), bien ancrée à Kinshasa et dans l’ex-province du Bandundu, pourrait présenter son propre candidat, l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito.

Et ce Pende, élu de Kikwit (Ouest), devance aujourd’hui tous les autres potentiels prétendants de la majorité dans les intentions de vote, selon le dernier sondage du Groupe d’étude sur le Congo. Il y est crédité de 9 %, derrière les opposants Moïse Katumbi (26 %) et Félix Tshisekedi (14 %).

Une proximité avec les opposants

C’est lui qui avait amorcé la stabilisation du cadre macroéconomique du pays et avait permis à la RD Congo d’atteindre le point d’achèvement de l’Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) en 2010.

Kabila pourrait-il être tenté de le soutenir ? L’hypothèse n’est pas totalement exclue. Même si Muzito a pris ces dernières années ses distances avec le chef de l’État, multipliant des tribunes au vitriol contre le régime et s’affichant désormais aux côtés d’opposants.

Fermer

Je me connecte