Dossier

Cet article est issu du dossier «La Guinée face au choc social»

Voir tout le sommaire
Économie

Transports : TGH Plus, la solution « made in Guinea » qui a attiré RenaultTrucks

Un camion Renault Trucks en Guinée © Renault Trucks / YouTube

Lancée en 1988 sous le nom de Sotra-Nord pour commercialiser des camions Renault, l'entreprise s'est diversifiée et compte désormais parmi les poids lours du secteur du transport en Guinée.

Tel père, tel fils. Le premier, Mouctar Yali Bah, fut l’un des premiers transporteurs de la Guinée indépendante. Il acheta son premier camion en 1949 pour transporter noix de cola, ananas et bananes vers le Sénégal et la Gambie, dont il rapportait du sel.

Le second, Alimou Bah, alias Dr Bah Yali pour les affaires, a commencé par suivre une autre voie. En 1981, après avoir obtenu son diplôme en médecine vétérinaire, il entame, à 24 ans, une carrière de professeur de zootechnie à l’université de Labé… Il démissionnera au bout de trois mois pour seconder son père dans ses activités logistiques et commerciales.

Une solution made in Guinea qui devrait être expérimentée au Cameroun, au Ghana, etc.

À la faveur du libéralisme instauré par Lansana Conté, père et fils quittent Labé en 1986 pour s’installer à Conakry. Ils y vendent de la farine et des céréales importées de France. En 1988, Dr Bah crée la Société de transport du Nord (Sotra-Nord) pour commercialiser « les premiers camions neufs de marque Renault achetés par un Guinéen », avec la société Gica, alors concessionnaire de Renault Trucks dans le pays, qu’il rachètera en 2007. Profitant du désengagement de l’État, en 1992, le jeune patron investit le secteur du transport des hydrocarbures : il crée Transport guinéen des hydrocarbures (TGH Plus) et devient le premier transporteur de carburant de Shell.

Aujourd’hui, la société dispose d’une flotte d’une centaine de véhicules, de deux bases logistiques à Conakry (à Matam et Matoto), emploie plus de 300 personnes et est leader sur le marché des véhicules industriels en tant que représentant à domicile et en Sierra Leone de Renault Trucks.

Mais c’est surtout son sens du commerce et de l’initiative qui a attiré l’attention du groupe français. C’est en effet par la Guinée que Bruno Blin, PDG de Renault Trucks (intégré au suédois Volvo), a commencé son premier voyage sur le continent, en juillet 2017.

Il venait voir la « Solution Mining » de TGH Plus Industries : un service taillé sur mesure pour les carrières bauxitiques de l’ouest du pays, où l’entreprise est liée à la Société minière de Boké par un contrat de vente de camions de transport de minerai. Au cours de leurs allers-retours entre la carrière et le port minéralier, les conducteurs peuvent s’arrêter à l’envi au garage installé par le concessionnaire pour une réparation, un nettoyage, un entretien de routine, un contrôle approfondi, etc. Une solution made in Guinea qui devrait être bientôt expérimentée au Ghana, au Cameroun et en Indonésie.

Fermer

Je me connecte