Cinéma

Cinéma : les dessous de « Black Panther » en dix anecdotes

Casting du film Black Panther © Marvel

Casting cinq étoiles, musique signée Kendrick Lamar, costumière reconnue... Le très attendu « Black Panther » cache dix anecdotes qui ont permis à cette superproduction de se différencier et de se hisser en tête du box-office nord-américain.

La superproduction très attendue de Ryan Coogler, « Black Panther », laisse enfin au super-héros noir le premier rôle qu’il attend depuis 1966. Si le film reste peu convaincant selon l’avis de notre rédaction, dix points forment cette superproduction, permettant au film de se hisser en tête du box-office nord-américain.

  • Chadwick Boseman, prince héritier du Wakanda

Cet acteur de 41 ans a déjà endossé le costume de Black Panther dans Captain America : Civil War, en 2016. Il campera à nouveau le rôle du prince T’Challa dans la suite de la saga Avengers. Mais Boseman s’est surtout fait connaître en incarnant James Brown dans un biopic peu convaincant du parrain de la soul, en 2014.

  • Un casting cinq étoiles

Le réalisateur et scénariste du film, Ryan Coogler, a fait appel à une belle brochette d’acteurs noirs dont la notoriété n’est plus à faire. Notons notamment la présence de la star mexico-kényane Lupita Nyong’o, des Africains-Américains Michael B. Jordan, Forest Withaker et Angela Bassett ou encore de l’Ivoirien Isaach de Bankolé.

  • Super-héros de la communauté noire

Les internautes voient dans l’existence de ce film une célébration de l’Afrique noire. Les twittos qui forment ce qu’on appelle la communauté #BlackTwitter jubilent : Africains-Américains, Africains et membres de la diaspora aux quatre coins du globe. En France, un collectif afro-féministe a même organisé une projection avec tenues en tissus africains en guise de dress-code. Sans compter que la sortie du film coïncide avec le Black History Month américain.

Marvel

  • Le xhosa, langue officielle du Wakanda

Dans le film, c’est le xhosa, langue sud-africaine, qui a été choisie pour être celle du Wakanda. En anglais, l’acteur Chadwick Boseman a donc adopté un accent sud-africain. Le réalisateur Ryan Coogler a même fait appel à une dialectologue, également spécialiste de l’igbo nigérian – aussi parlé dans le film –, pour aider les acteurs du casting à travailler leur accent.

  • Ruth E. Carter, costumière sous les feux de la rampe

Elle a été nommée à l’Oscar de la meilleure création de costumes à deux reprises (pour Malcolm X, de Spike Lee, en 1992, puis pour Amistad, de Steven Spielberg, en 1997). Mais 2018 et Black Panther lui offrent une heure de gloire sans précédent. De Time Magazine à Forbes en passant par Vogue, interviews et articles foisonnent quant à son travail sur des costumes d’inspiration zouloue, jugés « avant-gardistes » et « recherchés ».

  • Bande originale de choc

C’est Kendrick Lamar, rappeur de renommée internationale, qui a été choisi pour produire Black Panther: The Album. Lamar s’est entouré de la crème des artistes hip-hop et R’n’B américains. La musique du film a été composée par le Suédois Ludwig Göransson, qui a notamment fait appel au chanteur sénégalais Baaba Maal.

  • Marvel à Abidjan

Du 16 au 18 février s’est tenu un Festival Marvel à Abidjan. Au programme : avant-premières de Black Panther en 3D, projections d’autres films de l’écurie Marvel (d’Iron Man à Thor) et même une master class dénommée « Marvel, des comics au grand écran ». Le tout chapeauté, entre autres, par The Walt Disney Company, maison mère de Marvel.

  • De Stan Lee…

Le personnage de Black Panther a été créé par le fameux scénariste Stan Lee et le dessinateur Jack Kirby en juillet 1966 (soit trois mois avant la naissance du Black Panther Party !). Il faudra attendre près de cinquante années pour que des scénaristes africains-américains s’emparent des aventures du super-héros. En l’an 2000, le scénariste Christopher Priest est le premier d’entre eux.

Le journaliste et essayiste a commencé l’écriture du comic en avril 2016. S’il en a arrêté la rédaction, l’auteur continue d’en être l’un des principaux scénaristes. Sans compter qu’il a également créé un spin-off intitulé Black Panther and The Crew.

  • Afro-futurisme

Nnedi Okorafor est connue pour son œuvre portée sur l’afro-futurisme. Rien d’étonnant donc à ce que la romancière américano-nigériane ait été choisie, en décembre 2017, pour écrire un nouvel épisode du comic. Dans ledit épisode, le super-héros lit d’ailleurs un livre de l’écrivain nigérian Wole Soyinka…

Fermer

Je me connecte