Que sont-ils devenus ? Rabiatou Serah Diallo, Amr Moussa et Abdoulaye Yerodia Ndombasi

Par Jeune Afrique

Amr Moussa, ancien secrétaire général de la Ligue arabe, au ministère des Affaires étrangères à Berlin (Allemagne), le 25 avril 2013 © Gero Breloer/AP/SIPA

Ils étaient sur le devant de la scène : Rabiatou Serah Diallo, ancienne présidente du Conseil national de transition guinéen, Amr Moussa, ex-ministre des Affaires étrangères égyptien et Abdoulaye Yerodia Ndombasi, directeur de cabinet de Kabila père. Que sont-ils devenus ?

Rabiatou Serah Diallo

Ancienne syndicaliste au verbe haut, elle avait défié le régime de Lansana Conté lorsqu’elle était secrétaire générale de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), puis présidé le Conseil national de transition (CNT), l’organe législatif provisoire qui succéda à la junte de Moussa Dadis Camara, en 2010.


>>> À LIRE – Rabiatou Serah Diallo : « Je crains des affrontements entre communautés »


Aujourd’hui à la tête du Conseil économique et social, à Conakry, elle continue à faire entendre sa voix sur les dossiers sociaux.

Lors de la grève des enseignants, fin 2017, elle avait appelé au calme et au dialogue.

Rabiatou Serah Diallo, chef d’un des principaux syndicats de Guinée, s’entretient avec des journalistes à l’occasion de négociations avec des responsables gouvernementaux à Conakry (Guinée), le 15 février 2007 © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

• Amr Moussa

Ministre des Affaires étrangères de Hosni Moubarak pendant dix ans, en Égypte, puis secrétaire général de la Ligue arabe de 2001 à 2011, Amr Moussa, 81 ans, est en retrait de la politique.

Après s’être présenté, avec un succès très limité, à la présidentielle de 2012, il a soutenu Abdel Fattah al-Sissi deux ans plus tard.


>>> À LIRE – Amr Moussa : « Il faut reconstruire l’Égypte »


Depuis, il ne fait plus de politique, mais demeure influent, notamment au sein du Conseil des relations arabes et internationales. On l’a vu au MEDays de Tanger, en novembre 2017, puis au Forum économique mondial de Davos, en janvier dernier. Il a aussi publié ses Mémoires, fin 2017.

Le secrétaire général de la Ligue Arabe, Amr Moussa, parle lors d’une conférence de presse sur les troubles en Tunisie au siège de la Ligue Arabe au Caire (Égypte), le 15 janvier 2011 © Amr NABIL/AP/SIPA

• Abdoulaye Yerodia Ndombasi

L’influence de l’ancien directeur de cabinet du Mzee Laurent-Désiré Kabila, du temps où celui-ci dirigeait la République démocratique du Congo, n’a cessé de décliner.

En 2003, il était pourtant parvenu jusqu’à la vice-présidence au terme des accords de Pretoria – poste qu’il occupa jusqu’en 2006.


>>> À LIRE – RDC : la révolution de l’AFDL a-t-elle fini par dévorer ses propres enfants ?


Aujourd’hui âgé de 85 ans et sénateur, il a connu ces derniers mois des ennuis de santé et se repose, sur prescription de son médecin, dans sa résidence de Ma Campagne, un quartier chic de Kinshasa.

Jadis ami personnel de Kabila père, il ne reçoit plus que très rarement les visites de Kabila fils.

Le président chinois Hu Jintao accueille le vice-président de la République démocratique du Congo Abdoulaye Yerodia Ndombasi lors du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine réunissant les représentants de 48 pays africains, au Grand Palais du Peuple à Pékin (Chine), le 4 novembre 2006 © Goh Chai Hin/AFP

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici