Politique

Tchad : Abakar Tollimi plaide pour un dialogue ouvert

Idriss Déby Itno, au Palais présidentiel le 18 janvier 2017. © Vincent Fournier/JA

Alors que dix partis politiques d'opposition ont été suspendus par le gouvernement tchadien début février, Abakar Tollimi, le président du Conseil national de la résistance pour la démocratie, a appelé à un dialogue entre tous les partis politiques et la société civile pour mettre un terme aux tensions.

Président du Conseil national de la résistance pour la démocratie, lancé à Paris en 2017, Abakar Tollimi appelle à un dialogue entre tous les partis politiques tchadiens (à l’intérieur comme à l’extérieur du pays), la société civile et les groupes politico-militaires.

Cet opposant à Idriss Déby Itno est en contact étroit avec l’opposition à N’Djamena, pour qui ce dialogue est la condition sine qua non de sa participation au forum gouvernemental sur la réforme des institutions.

Début février, dix partis politiques d’opposition ont été suspendus pour une durée de deux mois, amplifiant le climat de tensions dans le pays, qui fait face à une vague de manifestations à N’Djamena pour protester contre le gouvernement.

Fermer

Je me connecte